Nous avons gagné, l’arrêté du préfet d’Ile de France est suspendu ! Le juge des référés de la Cour administrative d’appel de Paris a rendu son verdict.

Le projet de la Direction des Routes d’île de France (DIRIF) qui devait mettre le groupe scolaire Pleyel/Anatole France dans un étau autoroutier à très fort trafic est suspendu.

Après plus d’un an et demi de réunions, de pseudo-concertations, d’enquêtes publiques et de discussions infructueuses, la Fédération des Conseils des Parents d’Élèves, l’association Vivre à Pleyel et plusieurs riverain(e)s ont lancé avec l’aide du cabinet Géo Avocats un recours en justice le 22 janvier dernier.

Cette victoire n’est qu’une première étape pour protéger 700 enfants âgés de 3 ans à 12 ans d’une pollution certaine.

Il est prouvé scientifiquement qu’il y a une corrélation entre la propagation et la létalité du Sars-Cov-2 responsable du Covid-19 et la pollution (Par exemple, https://www.actu-environnement.com/ae/news/coronavirus-covid-19-pollution-air-propagation-35178.php4).

Laisser construire ce genre de projets aux abords d’une école est irresponsable.

Aidez-nous à financer cette action en justice, faites un don à la FCPE  pour avoir gain de cause :

https://www.helloasso.com/associations/fcpe-93-pleyel-anatole-france/collectes/recours-judiciaire-echangeur-a86-pleyel-anatole-france

Défiler vers le haut