Communiqué de presse, Bondy 15/12/2020

La FCPE de Seine-Saint-Denis s’étonne des dernières annonces gouvernementales encourageant les parents d’élèves à garder les enfants chez eux jeudi 17 et vendredi 18 décembre. Nulle envie pour la FCPE de vouloir pousser des cris d’orfraies et de prétendre que ce sont les deux jours les plus intenses en termes d’apprentissage. Mais quel est donc le message des autorités académiques envoyé aux parents d’élèves :

–           L’école se suit à la carte ?

–           L’école est une garderie dont on peut s’absenter sans conséquence ?

–           Cela facilitera la fin de l’année pour des adultes de l’établissement, exsangues de protocoles impossibles à suivre et de manque de moyens accentué par les absences liées à un titre ou à un autre à la pandémie.

La FCPE dénonce également cet entre-deux sanitaire : si les écoles ne sont pas des clusters – et tous les chiffres communiqués par le rectorat semble accréditer cette thèse- alors pourquoi garder les enfants à la maison. Si, en revanche, les autorités ont des preuves tangibles du risque sanitaire des écoles, alors pourquoi la mesure n’est pas obligatoire ?

L’éducation nationale a eu beaucoup de mal à gérer le premier confinement. Sa préparation du second a été très mal anticipée. La continuité pédagogique reste facteur d’iniquité. Les établissements sont confrontés à des injonctions contradictoires et les autorités académiques continuent à affirmer qu’il n’y aura pas de 3ème vague. Vont-elles enfin s’y préparer sérieusement ? Cela évitera peut-être de continuer à faire de nos enfants une variables d’ajustement.

Nos enfants sont l’avenir de tous.

Les protéger, c’est nous protéger aussi.

Défiler vers le haut