Communiqué de presse, Bondy, 07/09/2020

La FCPE de Seine-Saint-Denis dénonce la décision prise ce jeudi par les autorités académiques du 93 de fermer 21 classes sur le département dont un quart sur la seule ville de Montreuil. Elle regrette que les moyens alloués au 93 obligent le recteur à fermer des classes pour pouvoir ouvrir celles qui sont nécessaires aux situations les plus critiques. Elle regrette que près de 400 enfants aient appris brutalement que la maîtresse ou le maître, avec qui ils commençaient à reprendre des marques après 6 mois loin des classes, ne serait plus présent le lundi.

La FCPE 93 constate que la moyenne annoncée de 21 élèves par classe est loin d’être atteinte y compris sur des écoles REP. Elle demande  que soit communiquée une situation  précise des effectifs de maternelle et de primaire en REP et hors REP.

En cette rentrée très particulière, la FCPE s’inquiète fortement de l’absence constatée et non expliquée à ce jour de 4 021 élèves –  dont 500 pour la ville de Saint Denis-  qui n’ont pas retrouvé le chemin de l’école. Il lui paraît urgent d’identifier les causes de cette désaffection pour y remédier.

Au regard du retour attendu des « élèves disparus » et du  besoin de limiter le nombre d’élèves par enseignants tant sur le volet sanitaire que pour les conséquences pédagogiques de la pandémie, la FCPE demande le maintien de toutes les classes dont le rectorat prévoit la fermeture et l’ouverture de toutes celles prévues pour répondre aux situations en tension.

Nos enfants sont l’avenir de tous, mobilisez-vous à nos côtés pour qu’ils aient les moyens de le préparer.

Défiler vers le haut