Mesdames et Messieurs,

Nous souhaitions au nom de la FCPE et des familles qu’elle représente remercier l’ensemble des acteurs de la communauté de la co-éducation qui se sont mobilisés au service de tous les élèves au cours de ce trimestre lourd pour chacun d’entre nous.

Il nous faudra tirer collectivement les enseignements de cette période avant que – comme nous commençons à en sentir l’ondoiement – le voile de l’oubli volontaire ou inconscient ne pousse certains à vouloir effacer ces derniers mois. Des assises du numérique ne sauraient être le seul fruit de cette réflexion.  Nous avons là, l’occasion de redessiner l’école, de revoir une pédagogie plus soucieuse des différences de chacun que d’une uniformisation sans imagination. Alors que parents et équipes éducatives ont pu mesurer le rôle nécessaire qu’ils jouent conjointement dans la réussite des élèves, la co-éducation devrait trouver toute sa place.

La convocation d’un CDEN, en période de vacances scolaire en début d’après-midi ne nous donne cependant que peu d’espoir sur l’avènement d’une ère nouvelle.

La procédure d’affectation des élèves au lycée, notamment, vient également conforter notre inquiétude quant au retour de « l’ordre ancien » ; Les élèves sans lycée se multiplient, y compris pour des élèves scolarisés en seconde et sans raison aucune. Des élèves affectés loin de chez eux, dans des filières loin de leurs désirs et appétences…. Que dire de la carte scolaire et d’une présentation qui, lissée à l’échelle du département, cache des disparités qui n’ont pas lieu d’être… Des terminales, aussi, qui n’ont pas pu consulter leur livret électronique. Un autre « bug » dont on espère qu’il ne laissera pas les élèves face aux affres du recours…

Les familles de Seine Saint Denis ont de l’ambition pour leurs enfants. Il serait bon que cette ambition soit partagée par tous et que l’Etat et les collectivités locales, interviennent à tous les niveaux avec ce même degré d’ambition.

N’oublions pas que nos enfants sont l’avenir de tous.

Défiler vers le haut