Si les parents se félicitent d’avoir pu normalement, ou presque, scolariser leurs enfants en septembre, ils ne peuvent que s’associer aujourd’hui à la dénonciation faite par le corps enseignant sur les conditions d’accueil de ces mêmes enfants.

En effet, les effectifs trop nombreux, le bâti scolaire mal adapté, les sanitaires en nombre insuffisant et souvent défectueux, les lieux de restauration scolaire trop exiguës, empêchent les équipes pédagogiques de faire correctement appliquer les gestes barrières.Nous dénonçons cet état de fait depuis des mois et demandons au ministère d’engager des dépenses pour pallier ces dysfonctionnements : embaucher du personnel pour encadrer les élèves en particulier dans des tiers lieux, effectuer le nettoyage des locaux, installer des sanitaires mobiles, distribuer des masques gratuits aux enfants…

A ce jour, aucune dépense particulière n’a été engagée et le ministère ne propose rien d’autre qu’un mi-temps pédagogique aux élèves !La FCPE soutient donc toutes les mobilisations qui vont dans le sens de ses revendications dans l’intérêt des élèves.

Défiler vers le haut