Monsieur le Président,

Alors que vous avez convoqué un conseil de défense sanitaire demain pour statuer entre autres sur la fermeture des lycées, la fédération des parents d’élèves de Seine-Saint-Denis vous demande instamment de les laisser ouverts.

Monsieur le président, toute la communauté éducative se bat depuis deux semaines pour trouver un protocole respectueux de la situation sanitaire mais aussi des besoins essentiels de nos citoyens de demain. Alors que les solutions se mettent en place, ne fermez pas les lycées.

Monsieur le président, rien ne remplace l’enseignement en présentiel. Toutes les études le prouvent, y compris celles lancées à la rentrée par le ministère de l’éducation nationale. Priver à nouveau les élèves d’un second trimestre consécutif de cours alors qu’ils sont déjà fragilisés par le premier confinement est assurer qu’un bon nombre d’entre eux ne raccrocheront jamais les wagons de l’école. Ne fermez pas les lycées.

Monsieur le président, dans notre département – et il est loin d’être le seul dans ce cas – ni les lycées, ni les familles, ni les enseignants ne sont correctement équipés pour de l’enseignement purement à distance, sans parler de la solution internet de la région Île-de-France. L’espace numérique de travail est tombé plusieurs fois en début de semaine alors que les lycées n’étaient qu’en phase de test. L’enseignement à distance, c’est l’absence d’enseignement pour beaucoup d’élèves. Ne fermez pas les lycées.

Monsieur le président, l’école de la république ne forme pas seulement les élèves, elle les accueille dans un milieu protecteur ou s’apprennent les valeurs citoyennes de liberté, de fraternité et d’égalité. Elle est un produit de première nécessité pas seulement pour ces élèves citoyens en devenir mais pour nous tous.

Nos enfants sont l’avenir de tous.

Les protéger, c’est nous protéger aussi.

Défiler vers le haut