Communiqué de presse 02/12/2019

Alors que le Ministère de l’Éducation Nationale se réjouit des résultats obtenus par les élèves aux dernières évaluations nationales (CP, CE1), la FCPE de Seine Saint Denis s’interroge sur le bien-fondé du dispositif et de sa mise en œuvre. Elle rappelle qu’une évaluation doit avoir une vertu pédagogique. Cela implique que les élèves ont été préparés à cette évaluation, qu’ils en comprennent les objectifs, qu’ils aient un retour dans un délai raisonnable et qu’ils puissent en tirer des enseignements.

À ce jour, beaucoup de famille de Seine-Saint-Denis attendent toujours ce retour dont le Ministre semble pourtant disposer.

La FCPE déplore que ces évaluations relèvent plus de la mesure que de l’acte pédagogique. Elle attire l’attention des autorités académiques sur l’importance relative que l’évaluation doit tenir dans la vie d’un élèves pour que cette dernière garde du sens et ne consomme à l’excès un temps qu’il serait plus intéressant de réserver à l’apprentissage. Elle s’inquiète de la répétition en CP,CE1, CM2…,  de ces tests dont la longueur et les modalités sont porteur de stress sans vraie vertu pédagogique.

Elle rappelle que tous les élèves n’avancent pas au même rythme sur l’ensemble des sujets et qu’un sur évaluation standardisée est forcément trompeuse. Elle s’alarme d’une vision ministérielle annuelle où le moindre gain est présenté comme une victoire et la moindre baisse comme un désastre éducatif alors que les écarts ont peu de valeur statistique.

Pour que l’évaluation reste un outil pédagogique aux services des élèves, la FCPE demande la révision de la nature et du rythme des tests actuels tous niveaux confondus.

Anne PIETER et Alixe RIVIERE, co-présidentes de la FCPE 93
Contacts : 0623767427 / 0670298953

Défiler vers le haut