Faute de message clair du ministre de l’Education nationale, de nombreux recteurs, inspecteurs, proviseurs, professeurs, continuent de faire pression sur les élèves pour qu’ils poursuivent l’enseignement comme « s’ils étaient en classe ». Ce mardi, un jeune garçon de 13 ans a été retrouvé pendu car il aurait été « submergé » par une masse de travail scolaire…

Indépendamment de l’enquête qui sera menée, nous réaffirmons avec une extrême vigueur que la pression qui s’exerce sur les familles pour que les élèves assument les charges de travail, souvent trop lourdes, données par leurs enseignants, et ce sans tenir compte des contextes personnels, doit impérativement cesser. Nous demandons à Jean-Michel Blanquer de rappeler à l’ensemble des équipes éducatives que les familles font au mieux, que le travail à distance doit être mieux coordonné et les notations annulées.

La coprésidence, Carla Dugault et Rodrigo Arenas

Défiler vers le haut