La FCPE de Seine-Saint-Denis salue tous les enseignant(e) s et tous les acteurs investis dans la mise en place de la continuité pédagogique. Elle ne voit pas comment ils pourraient aller cueillir des fraises.

Interpellée par la très grande hétérogénéité des situations la FCPE de Seine-Saint-Denis appelle les autorités académiques et l’ensemble de la communauté éducative à des actions pédagogiques qui tiennent réellement compte de la situation de crise.

La FCPE de Seine-Saint-Denis s’inquiète :

· des familles entières qui ne sont pas joignables

· de la fracture numérique qui trie ceux qui ont la fibre de ceux qui n’en n’ont pas voire de ceux privés de connexion ou qui se partagent à plusieurs le même outil ;

· d’une pédagogie distanciée qui trie ceux qui sont autonomes quels que soient l’âge de ceux qui le sont moins ;

· ceux qu’un parent peut aider, de ceux qui sont seuls dans leurs apprentissages ;

· de l’anxiété des élèves et de leurs familles face à la montée de la pandémie et de ses conséquences parfois très immédiates pour beaucoup ;

· de l’échange de devoirs et cours papiers qui pose directement la question du respect des gestes-barrières.

Dans ces conditions, la notion d’évaluation notée n’a pas de sens particulièrement concernant l’acquisition de notions nouvelles. La FCPE dénonce par ailleurs l’attribution de zéro pour devoirs non rendus. L’évaluation n’est pas un contrôle de présence. La FCPE demande donc la suspension des notes jusqu’à la fin de la crise.

La FCPE appelle également la région, le département, les communes et tous les opérateurs et acteurs privés à mettre à disposition des élèves qui se signaleraient auprès de leurs établissements scolaires des solutions clef en main (matériel informatique et moyen de connexion) leur permettant de se connecter aux outils mis en place avec conviction par les équipes pédagogiques.

Défiler vers le haut